Serait-il possible que notre joie et notre entêtement à vouloir atteindre les plus hauts sommets, à vouloir voler entremêlés aux nuages, proviennent de l’unique perspective sur notre vie qui nous y ait ainsi présentée? Pourrait-il être ancré en nos corps et nos esprits que, tout au long de notre existence, nous serons en quête de nouveaux points de vue? Nous marcherons, nous escaladerons, simplement pour en venir à interpréter nos défis et nos tourments… sous un regard nouveau. 

 

Un million de pas sur le doux plancher de la forêt, un million de pas m’enracinant au roc et à la Terre, sommet après sommet. 

Je suis arrivée en un endroit, maintenant, où je dénote intuitivement la manière dont les hauts et les bas, les bonheurs et les malheurs, ne sont rien d’autre que de subtiles oscillations d’un tout. Il est grandiose. Il est parfaitement orchestré. 

Il est comme l’océan, ses vagues dansant en harmonies les unes avec les autres. 

Observer...admirer la petitesse de mon existence en ce vaste monde, est l’une des plus majestueuses leçon d’humilité.